Blog

Réactions étrangères :

Je me réjouis de l’accueil fait à notre nouveau Président dans de  nombreux pays étrangers.

A l’époque de la mondialisation irréversible, c’est pour moi le signe que nous avons une chance de retrouver notre légitime place dans l’Europe et dans le monde.

C’est pour moi une source d’espérance et de fierté.

Propos post-élections présidentielles :

Après la victoire d’Emmanuel MACRON comme Président de la République Française, je pousse un « ouf ! » de soulagement avec les Démocrates de notre pays.  Je me réjouis vivement de cette très large victoire comme le font toutes les personnes de bonne volonté qui veulent que la France soit réellement gouvernée dans le respect de chacun et dans l’intérêt général de tous.

Pour mon pays, je veux un large et solide rassemblement autour du Président afin de créer une nouvelle dynamique.

La campagne électorale, inédite sous bien des aspects, a montré la tentation de l’extrémisme chez certains de nos compatriotes, désespérés par les dernières années de gouvernance obscure et désordonnée de la France. Ces concitoyens en colère et souvent en détresse se sont laissé abuser par des mensonges.

Il est heureux qu’une solution modérée et respectueuse de nos valeurs démocratiques soit proposée. Il convient maintenant que le Président MACRON puisse avoir une assemblée cohérente, qui facilite la mise en œuvre des mesures proposées dans son programme. Seule une France forte peut permettre à notre Pays de Retz de prospérer.

Je crois qu’il n’est pas souhaitable que cette nouvelle assemblée soit composée de députés qui ne rêvent que de cohabitation pour obtenir une revanche. Je suis persuadé qu’il serait encore plus dommageable qu’il soit composé d’anciens députés qui ont contribué à l’échec cuisant de la France dans le monde.

Je suis sûr qu’à nouvelle assemblée il faut de nouveaux députés, décidés à s’entendre pour aboutir à des décisions claires, justes et bénéfiques pour notre pays.

Explications de vote :

Je voterai pour Emmanuel MACRON. Contrairement à certains membres de partis politiques qui ont pignon sur rue, je n’adresse pas un message flou. Mes convictions sont fermes. Ce n’est pas moi qui ai changé d’avis, mais c’est l’offre politique qui est devenue labile, fluctuante de la part de certaines personnes engagées dans la campagne électorale législative.

Je suis trop respectueux de l’expression de l’électorat français pour vouloir m’associer à ceux qui affichent leur volonté de gommer le choix de nos concitoyens en installant d’emblée une cohabitation risquée et infructueuse au niveau du Parlement. La bonne gouvernance de la France ne demande pas une revanche comme celle qui se joue sur les stades sportifs ; elle exige un consensus qui peut s’obtenir par l’élaboration d’une coalition intelligente pour faire face à l’irréversible mondialisation.

Les signes donnés par les anciens partis de gouvernement sont brouillés. Ils sont illisibles dans une gauche qui s’écroule et se disloque après l’échec du dernier quinquennat. Ils sont devenus inaudibles dans une droite républicaine  qui est sortie dignement « d’un chemin de croix politique et moral » comme le dit Jean d’Ormesson, mais qui n’a plus l’audience qu’elle aurait dû avoir.

Mon soutien à Emmanuel MACRON n’est pas seulement imposé par l’urgence d’une situation qui pourrait tourner à la faillite de la France si nous ne sommes pas vigilants. Ce soutien est une adhésion à son programme qui met fin au bipartisme. C’est ce que j’ai bien souvent  signifié en me présentant  « sans étiquette » lors de mes différents mandats.

Une grande partie des Français de bonne volonté ne veulent plus d’une pensée binaire. Ils ne veulent plus avoir à choisir entre la gauche et la droite. Ils ne veulent plus avoir à choisir entre le libéralisme et le socialisme. Ils veulent les deux : un libéralisme économique régulé pour créer des richesses en France et un socialisme réfléchi pour un partage équitable entre tous les acteurs producteurs de ces richesses dans notre pays.

Cette position a toujours été la mienne. Elle correspondait en réalité au souhait de beaucoup puisque mes propositions pour le Pays de Retz ont été bien accueillies par les électeurs. Elle est en revanche parfois mal comprise et mal diffusée par ceux qui attendent des réponses tranchées du genre « oui ou non », « tout ou rien » et des appréciations à l’emporte-pièce qui se partagent arbitrairement entre « bien ou mal ».

Je ne fais pas un choix opportuniste en soutenant le programme de « En Marche ! ». Je fais un choix d’adhésion et de conviction car je recherche avant tout la réconciliation entre les Français. Je veux que le gouvernement présidé par Emmanuel MACRON réussisse car un échec serait une grave menace pour la France et ferait le malheur des Français.

 

 

 

Après débat :

Votons MACRON  pour la bienséance

Votons MACRON pour le respect d’autrui

Votons MACRON pour la vérité

Votons MACRON pour l’Europe

Votons MACRON pour la France

Ma position

J’ai d’emblée décidé de voter pour Emmanuel MACRON au 2nd tour, non seulement pour faire barrage au Front National, mais parce que je partage une partie de ses orientations pour la France.

Je prends en compte le vote de mes concitoyens et je ne méprise pas ceux qui ne font pas les mêmes choix que les miens. Une nation qui se veut libre est faite de ces diversités de regards et d’opinions. Le vote est, malgré ses défauts, la meilleure façon de dégager un début de consensus. C’est ce consensus qu’il faut affiner et confirmer. C’est la délicate tâche du législateur qui doit apprendre l’art de la négociation et renoncer à une opposition systématique.

Il convient de ne pas perdre de vue que le président élu ne peut pas agir comme si 100% des électeurs avaient voté pour lui, et comme si ceux qui ont voté pour lui étaient  d’accord avec 100% de ses propositions.

C’est donc avec modestie et détermination que je propose d’élaborer des actions législatives possibles et  souhaitables au sein du prochain gouvernement démocratique.