Charles AZNAVOUR
une figure de l’humanité

C’est une banalité de dire que Charles AZNAVOUR nous a charmés par ses nombreux talents. Pour s’en convaincre, il suffit de rappeler qu’il fut compositeur, poète, chanteur, comédien et que, dans tous les domaines, il a excellé.
Oui, il a reçu des talents. Il les a accueillis humblement, il les a fait fructifier avec persévérance. Il les a partagés avec tous ceux qui s’ouvraient à ses paroles, à ses mélodies, à ses convictions à la fois réalistes et pleines d’espérance.
Au premier abord, je suis tenté de dire que rien ne le prédestinait à devenir la figure emblématique qu’il est actuellement pour les Français et les Arméniens. Mais en fait, par son origine arménienne, il savait tout de l’inique souffrance, par sa vie parisienne dont il a choisi les tonalités, il connaissait la vie de bohème, celle qui est au plus près de l’humaine nature.
Nous sommes tous sensibles à sa syntaxe, rigoureuse et évocatrice de nos propres sentiments. Nous reconnaissons ses mélodies entre toutes quand elles nous emmènent dans les zones d’ombres et de lumières de notre affectivité.
Il n’est pas douteux, Charles AZNAVOUR est une figure de notre humanité à la fois humble et fière, prudente et audacieuse, douloureuse et joyeuse.
J’exprime mon admiration et mon chagrin.