🌱 J’ai présenté aujourd’hui en Commission mon rapport budgétaire sur les programmes :

▶️ 113 « paysages, eau, biodiversité »

▶️ 159 « Expertise, information géographique et météorologie » relatif aux crédits des opérateurs de l’Etat CEREMA, IGN et Météo France

➡️ Malgré une hausse du budget que je souligne, la contrainte demeure forte pour répondre aux ambitions du plan biodiversité et pour que les opérateurs puissent faire face aux nouvelles missions qui leur sont confiées.

⚠️ J’ai aussi attiré l’attention de mes collègues sur quelques points de vigilance :

🔴 Maintien des ressources des agences de l’eau

🔴 Compensation de la baisse des redevances cynégétiques pr l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage

🔴 Ressources de l’Agence Française de la Biodiversité

🔴 Financement du supercalculateur de Météo-France

🔴 Redevance pour pollutions diffuses

Retour sur un week-end animé en circonscription avec notamment:

. Les 40 ans du BTP CFA de Saint-Brevin-les-Pins. L’occasion de rappeler que l’apprentissage est une filière d’excellence et d’avenir. Félicitations aux apprentis d’hier et d’aujourd’hui, à l’équipe enseignante et aux chefs d’entreprises présents qui ont participé au développement et à la réussite du CFA.

. Le salon du livre à Corsept

. Le congrès départemental du souvenir français à Saint-Brevin

✈️ Retour sur mon déplacement hier à Toulouse où j’ai été accueilli par Jean-Marc LACAVE, PDG de MÉTÉO FRANCE.

📝 En tant qu’opérateur de l’Etat, je les ai auditionnés pour mon rapport budgétaire. Nous avons évoqué des sujets importants et variés : météo, climat, vigilance, recherche, supercalculateur, évolution dans leur organisation, contrat d’objectifs et de performance 2017-2021, réseau territorial, formation, coopération internationale ….

🌍 La deuxième partie de la journée a été consacrée à la visite de leurs installations et à la découverte de leurs activités : cellule de crise, prévisions, observations, supercalculateur….

Charles AZNAVOUR
une figure de l’humanité

C’est une banalité de dire que Charles AZNAVOUR nous a charmés par ses nombreux talents. Pour s’en convaincre, il suffit de rappeler qu’il fut compositeur, poète, chanteur, comédien et que, dans tous les domaines, il a excellé.
Oui, il a reçu des talents. Il les a accueillis humblement, il les a fait fructifier avec persévérance. Il les a partagés avec tous ceux qui s’ouvraient à ses paroles, à ses mélodies, à ses convictions à la fois réalistes et pleines d’espérance.
Au premier abord, je suis tenté de dire que rien ne le prédestinait à devenir la figure emblématique qu’il est actuellement pour les Français et les Arméniens. Mais en fait, par son origine arménienne, il savait tout de l’inique souffrance, par sa vie parisienne dont il a choisi les tonalités, il connaissait la vie de bohème, celle qui est au plus près de l’humaine nature.
Nous sommes tous sensibles à sa syntaxe, rigoureuse et évocatrice de nos propres sentiments. Nous reconnaissons ses mélodies entre toutes quand elles nous emmènent dans les zones d’ombres et de lumières de notre affectivité.
Il n’est pas douteux, Charles AZNAVOUR est une figure de notre humanité à la fois humble et fière, prudente et audacieuse, douloureuse et joyeuse.
J’exprime mon admiration et mon chagrin.